Le festival « Peymeinade en scène » se déroule du mercredi 17 au dimanche 21 novembre à la salle Daudet de Peymeinade. Au programme : seul en scène, humour, conte pour enfants… Et en tête d’affiche, Sandrine Sarroche. Un festival de théâtre incontournable !

 

P R O F !

Mercredi 17 novembre – 20 h 30 – Salle Daudet
Adultes : 10 € – De 12 à 18 ans : 7 € – Moins de 12 ans : gratuit
Ce prof est un idéaliste, un héros des temps modernes qui a refusé de se résigner, un fou dangereux qui a commis l’irréparable, un monstre qu’on exhibe, qui nous fait rire, qui nous fait peur, qui nous fait pleurer. Par quel mystère se retrouve-t-il sur une scène de théâtre pour raconter son histoire ? La pièce de Jean-Pierre Dopagne interroge le spectateur et pose la question de savoir que faire de cet homme blessé qui commet un acte horrible. Éric Fardeau interprète le professeur en équilibre entre foliefolie, raison et performance artistique. Cédric Garoyan, metteur en scène, lui-même enseignant en lycée professionnel, met en scène une profession dont il maitrise tous les arcanes. Il côtoie intimement
l’individu, le « prof. ».

 

LE SENS DU RIDICULE

Jeudi 18 novembre – 20 h 30 – Salle Daudet
Adultes : 10 € – De 12 à 18 ans : 7 € – Moins de 12 ans : gratuit
Deux comédiens vont interpréter des sketchs méconnus du grand
Raymond Devos. Sauf qu’ils prétendent tous deux, être le vrai Raymond Devos. Ils se provoquent et sèment le trouble dans le public avec un show d’humour hors norme qui propulse le spectateur directement dans la quatrième dimension intemporelle de l’auteur. Les textes sont adaptés pour le duo comique, avec minutie. La mécanique d’humour insulée par le jeu des comédiens est menée tambour battant avec des ruptures de
rythme pour mettre en valeur chaque jeu de mots et le comique des textes. Les liens d’humour entre les sketchs et les interventions subtiles du régisseur comédien lient les artistes avec le public. À la toute fin, le vrai Devos sera découvert. Mais lequel ?

 

SANDRINE SARROCHE

Vendredi 19 novembre – 20 h 30 – Salle Daudet
Adultes : 12 € – De 12 à 18 ans : 7 € – Moins de 12 ans : gratuit
Décodeuse décapante de l’actu sur Paris Première, Sandrine Sarroche est l’étoile montante des humoristes du Paysage audiovisuel français.
Avec son regard aiguisé sur notre époque, Sandrine se raconte et livre sa version très personnelle du féminisme en mêlant sketchs, stand-up et chansons. C’est drôle, puissant, saignant mais toujours tendre. Mise en scène par Éric Théobald, avec des musiques originales de François Bernheim.

 

LA PROCHAINE FOIS ON JOUE AU SCRABBLE

Samedi 20 novembre – 20 h 30 – Salle Daudet
Adultes : 10 € – De 12 à 18 ans : 7 € – Moins de 12 ans : gratuit
« Une répétition » de Maupassant, est une pièce courte en un acte et en alexandrins. Selon le principe du vaudeville, elle met en scène trois rôles assez caractéristiques de la période : le mari, la femme et l’amant. Madame Destournelles attend Monsieur René Lapierre. Elle s’est mise en tête de faire du théâtre et il doit lui donner la réplique dans une scène d’amour. Poursuivant la mise en abyme, les comédiens ont imaginé une répétition, interrompue au prétexte que le jeu est compassé. Il s’ensuit une dispute où il est question d’interprétation, de financement et, surtout, de mise en scène. Débute alors une deuxième répétition, totalement débridée, celle-là, pour le plus grand amusement des spectateurs.
Elle est interprétée par Laure Gauridy-Louis, Fred Juchet et Gus
Portmann.

 

DRÔLE DE CONTE !

Dimanche 21 novembre – 15 h – Salle Daudet
Entrée libre
Cette histoire est celle d’Essie : une jeune fille belle, douce, gentille,
intelligente, qui est promise à Claude : prince charmant poli et bien
peigné… comme dans tous les contes. L’odieuse Germine, sa rivale à la triste mine, voudrait bien la voir disparaître et prendre sa place auprès du prince. Alors, elle met au point un plan diabolique pour faire l’enfermer dans les combles du château. Seule dans sa prison de pierre, elle découvre des trésors insoupçonnés de son imagination. Les personnages les plus insolites l’accompagnent dans sa capture jusqu’à ce que le prince vienne la délivrer. Mais, dans ce conte-là, il ne viendra jamais ! Un élément essentiel manque et empêche le fameux « tout est bien qui finit bien… ».
Quelle est donc la clé qui permettra aux personnages de sortir de ce drôle de conte et d’écrire leur propre histoire ?

Billetterie en ligne : réservez en cliquant ici

Plus de renseignements au 04 93 66 10 05

Salle Daudet : 9 chemin du Suye




Toutes les actualités